Basecamp

Menu
  English Français

Grande Route des Alpes

A la demande /

Apercu

Plongez-vous dans la majesté des Alpes françaises avec Basecamp. Nous pimenterons à notre manière cet itinéraire désormais classique qui relie les eaux opalines du lac d’Annecy à la mer méditerranée. Pendant six jours, nous parcourerons les hauts-lieux du Tour de France, explorerons quelques joyaux cachés et séjournerons dans des lieux originaux, le tout encadré par des guides de Basecamp.

Ceci est un itinéraire sur-mesure qui peut être adapté en fonction de vos désirs et possibilités. Basés au bord du Lac d’Annecy, nous connaissons les Alpes comme notre poche. Nous vous proposons de s circuits allant d’une semaine à un mois. N’hésitez pas à nous faire part de vos envies et nous commencerons à préparer le voyage à vélo dont vous rêver !

  • Difficulté: ★★★★
  • Surface: Route
  • Distance: 720km
  • Dénivelé positif: 19,500m
  • Date: A la demande
  • Acompte / Total

    €1.000,00 / CONTACTEZ-NOUS

    Réservez aujourd’hui. Le solde sera dû 60 jours avant la date du séjour.

Grande Route des Alpes Grande Route des Alpes Grande Route des Alpes Grande Route des Alpes Grande Route des Alpes Grande Route des Alpes Grande Route des Alpes Grande Route des Alpes Grande Route des Alpes Grande Route des Alpes Grande Route des Alpes

Itinéraire

Jour 1 : De Talloires à Megève : 80km / 3000m

Cols principaux : Forclaz / Epine / Marais / Croix-Fry / Aravis

Un kilomètrage raisonnable pour cette première étape mais certains des plus beaux cols qui jouxtent notre camp de base. Il vous sera difficile de quitter le petit paradis qu’est Talloires, mais l’appel de l’aventure sera plus fort. Nous escaladerons tout d’abord notre col « maison », La Forclaz, emprunté par le Tour de France en 2016. Après une descente sinueuse, nous enchaînerons avec le paisible Col de l’Epine, traverserons quelques villages alpins typique avant de parvenir au modeste Col du Marais. Juste avant Thônes, la capitale du reblochon, nous obliquerons vers l’ardu Col de la Croix-Fry qui serpente dans la vallée de Manigod. Une courte descente nous amènera dans les derniers hectomètres du Col des Aravis, un classique du Tour de France. La vue splendide sera alors un avant-goût du reste du voyage. Une rapide descente sur Flumet suivie d’une courte remontée sur Megève, notre charmante étape pour la nuit.

Jour 2 : De Megève à Brides-les-Bains, 140 kms / 3500 D+

Cols remarquables : Saisies / Cormet de Roselend.

Un petit échauffement sur un faux plat descendant nous déposera au pied de la première ascension du jour, le Col des Saisies, escaladé par les coureurs du Tour en 2016 lors de l’étape qui les mena à St Gervais les Bains. Après ce bel échauffement, nous aborderons le magnifique et redoutable col du Cormet de Roselend. Les premiers hectomètres du col nous ferons zigzaguer à travers des épingles serpentant dans une forêt touffue. Puis la route s’aplanira pour quelques kilomètres pendant lesquels nous longerons les eaux turquoises du Lac de Roselend. Les vues seront à couper le souffle. Après ce répit, nous escaladerons la dernière partie du col nichée entre deux tours rocheuses imposantes. Après une longue descente euphorisante, nous atteindrons la foisonnante Bourg St Maurice. Plus que quelques kilomètres faciles nous sépareront alors de notre destination, Brides les Bains, située au pied du massif des Trois Vallées.

Jour 3 : De Brides-les-Bains à Briançon, 125 kms / 4250 D+

Cols remarquables : Madeleine / Télégraphe / Galibier

Probablement le jour le plus iconique de la Grande Route avec les redoutables ascensions de La Madeleine, puis du Télégraphe et du Galibier. Au départ de Brides les Bains, nous abordons La Madeleine rapidement. L’ascension nous offira des visages contrastés : des premiers virages effectués dans l’obscurité de la forêt, puis le passage par le hameau de St François Longchamp avant les derniers hectomètres sous le sommet effectués sous l’oeil impassible du Cheval Noir et du Pic de la Lauzière. La longue descente qui suivra fera écho à l’effort fourni lors de l’ascension. Les routes plus douces de la vallée de la Maurienne seront l’occasion de se refaire une santé avant la double ascension mythique Télégraphe/ Galibier. Le sommet du Galibier est l’un des endroits les plus pittoresques des Alpes, un fin ruban s’aggripant aux pentes du Massif des Grandes Rousses. On dit souvent, mais cette fois-ci c’est la stricte vérité, qu’il n’y a plus qu’à se laisser glisser jusqu’à la ville fortifiée de Briançon, ville-étape de cette 3e journée.

Jour 4 : De Briançon à Barcelonnette , 96 kms / 2700 D+

Cols remarquables : Izoard / Vars

Peu de temps sera laissé à l’échauffement ce matin : il s’agira d’attaquer droit dans la pente en direction du Col de l’Izoard, qui fut la scène de nombre de batailles épiques du Tour. Coppi la légende, son grand rival Bartali, les vaillants Louison Bobet et Bernard Thévenet ont tous fait ici course en tête, et en jaune. Abordé par son versant nord, comme nous le ferons, la Casse déserte ne sera atteinte que de l’autre côté du col, orné des plaques commémorative célébrant les exploits de Coppi et Bobet. Les merveilles géologiques valent aussi le coup d’oeil et un petit arrêt photo ! Une longue descente nous déposera dans le typique village de Guillestre où nous reprendrons quelques forces avant d’escalader la dernière difficulté de la journée, le col de Vars. S’il n’a pas la réputation de son grand frère l’Izoard, il ne doit pas être pour autant sous-estimé. Les températures atteignent bien souvent 35 degrés sur ses pentes et rend l’ascension redoutable. S’extirper des chaises longues au sommet ne sera pas chose facile. Mais la descente vers Barcelonette et son avant-goût de sud (ne sentez-vous pas une petite brise marine mêlée de senteurs de pins?) achèvera vos dernières hésitations.

Jour 5 : De Barcelonette à St Martin de Vésubie , 105 kms / 3000 D+

Cols remarquables : La Bonette-Restefond / St Martin

L’étape du jour sera évidemment dominée par la Cime de la Bonnette, la plus haute route goudronnée d’Europe. La Bonette n’est pas particulièrement raide ou exposée aux rigueurs du climat, même s’il n’est pas rare de terminer son ascension environné de plaques de neige. C’est de par sa longueur que l’ascension de la Bonette se montre coriace. Il faudra savoir trouver son rythme de croisière. Même si la fin de notre parcours se situe à plus d’un jour de vélo, le premier panneau indiquant la ville de Nice redonnera de l’ardeur aux coureurs fatigués. Pendant la descente du col, plus de doute : le sud n’est pas loin. Les senteurs de pin et de garrigue en témoignent. Après une descente qui paraît sans fin, le col de St Martin prend les jambes par surprise mais ne sera qu’une formalité pour les grimpeurs chevronnés que vous êtes désormais devenus.

Jour 6 : De St Martin de Vésubie à Nice 115 kms / 2900 D+

Cols remarquables :Turini / Braus

Le dernier jour ne sera pas une parade facile sous les ors de la côte d’Azur. Le Turini, Braus et une poignée de cols mineurs se dresseront devant vous comme ultimes obstacles à la grande bleue. Cette journée sera l’occasion de méditer sur le chemin parcouru et de se remémorer les spectacles grandioses qu’il nous a offert. Les petits villages alpins endormis vous sembleronts à des millénaires face à l’agitation de la et la joie de vivre de la Côte d’Azur ! Nice ! Le moment et le lieu de célébrer votre belle chevauchée alpine !

ABTOT-logo-L-white

We're a proud member of ABTOT, this ensures you have full peace of mind when booking your tours with us.

Find out more

Partenaires officiels